1 “J”
Des jeux auxquels j’ai trouvé un certain intérêt.
vidéo en ligne
Quelques vidéos, essentiellement des publicités, trouvées ici ou là.
Nom du jeu Les Faiseurs d’univers
Auteur Nicolas Maillet  
Éditeur ou distributeur

 Éditeur ou distributeur

En principe, l’éditeur décide et finance la conception et la fabrication du jeu, tandis que le distributeur assure la diffusion de ce jeu auprès des revendeurs de sa zone géographique.
Parfois, l’éditeur et le distributeur ne font qu’un, parfois non. Mais tout n’est pas toujours aussi simple...

Pygmoo  
Année 2008
Nombre de joueurs 3 à 5
Public

 Public

On entend par « bambins » les très jeunes joueurs d'âge préscolaire, et par « enfants » les jeunes joueurs sachant lire et compter.

enfants, ados, adultes
Durée d’une partie

 Durée d’une partie

La durée est donnée à titre indicatif et peut différer de celle indiquée par l’éditeur.

45 min
Caractéristique cartes
Mécanismes ambiance, attaque défense, combinaisons
Thème science-fiction
Emplacements rayon F, tiroir F
Site officiel  Site officiel
Lien externe rapide

Les Faiseurs d'univers est le premier jeu édité par la jeune société Pygmoo. Comme c'est souvent le cas pour les premiers jeux, celui-ci a les défauts de jeunesse habituels, dont une certaine imprécision dans les règles. Les rédacteurs ont souhaité faire court, c'est tout à leur honneur. Mais on manque un peu d'exemples, qui permettraient de mieux comprendre la règle.

Car le jeu est très libre. On peut par exemple jouer ses cartes d'action à n'importe quel moment, même en dehors de son tour de jeu, ce qui dérangera les joueurs trop cartésiens, habitués à une certaine rigueur dans le déroulement des diverses phases de jeu.

Ici, le chaos est rapidement présent, car le point qui prime sur tous les autres, c'est la recherche d'interactivité. S'il fallait comparer Les Faiseurs d'univers à un autre jeu, ce n'est donc pas vers des jeux au thème ressemblant comme Race for the Galaxy qu'il faut se tourner, mais plutôt vers un jeu comme un 1000 Bornes en plus méchant, avec encore plus d'interaction.

Le jeu est donc plutôt destiné à captiver les amateurs de jeux d'attaque-défense, comme les jeux de cartes à collectionner. Mais ici, pas de démarche mercantile : le jeu est complet. Pour acquérir une bonne carte, inutile donc d'ouvrir votre porte-monnaie ou votre compte numéroté au Liechtenstein, essayez plutôt d'utiliser à bon escient une carte d'action adéquate, qui permettra par exemple de récupérer une carte jouée par un adversaire.

Je le dis tout de go : ce manque de précision et la grande part de hasard ne m'attirent guère, mais il faut reconnaître au jeu de réelles qualités et une interactivité extrême, non seulement dans les enchères, mais dans les actions qui fusent à tout moment.

Pour comprendre le jeu, le mieux est de prendre connaissance des vidéos réalisées par l'éditeur, où il explique (mieux que dans la règle écrite) comment construire votre univers avant les autres.

Cliquez pour réafficher cette page avec le sommaire et le menu   Revenir à l’accueil

Toutes les coordonnées
pour joindre JeuxSoc
Vous voulez imprimer cette présentation ?
Cliquez ici pour faire disparaître les menus du haut et de gauche
 : escaleajeux.fr/fiche/faisu
Rédaction : François Haffner
Publié le 27 juillet 2008