coup de cœur
Des jeux bien au-dessus du lot, dont on ne se lassera pas de sitôt...
Le nombre est volontairement limité.
Nom du jeu
alias
Flick ’em Up !
Pitch in the West
Auteurs Gaëtan Beaujannot  
Jean-Yves Monpertuis  
Éditeur ou distributeur

 Éditeur ou distributeur

En principe, l’éditeur décide et finance la conception et la fabrication du jeu, tandis que le distributeur assure la diffusion de ce jeu auprès des revendeurs de sa zone géographique.
Parfois, l’éditeur et le distributeur ne font qu’un, parfois non. Mais tout n’est pas toujours aussi simple...

Pretzel Games  
Année 2015
Nombre de joueurs 2 à 10
Public

 Public

On entend par « bambins » les très jeunes joueurs d'âge préscolaire, et par « enfants » les jeunes joueurs sachant lire et compter.

enfants, ados, adultes
Durée d’une partie

 Durée d’une partie

La durée est donnée à titre indicatif et peut différer de celle indiquée par l’éditeur.

30 min
Mécanismes habileté, pichenette, chiquenaude, palet
Thèmes Far West, histoire
Emplacements étagère F, rayon F
prix ludique Festival de Gergovie

 Festival de Gergovie

Les Ludix récompensent chaque année des jeux non édités lors du Festival de Gergovie Val d’Allier.

Ludix d’or 2011
prix ludique Fest. de Saint-Herblain

 Fest. de Saint-Herblain

Le Prix du Public
est décerné par les visiteurs et un jury lors du Festival de Saint-Herblain en février.

Sélectionné 2016
Règle du jeu  La règle à l’Escale à jeux
Vidéorègles  sur Le Repaire    chez Yahndrev
Liens externes rapides
Une présentation par Johan Fraichard  
Quelques présentations sont rédigées par des amis de l’Escale à jeux, tous fins connaisseurs du domaine des jeux de société. Les notes sont attribuées par le webmestre.

2015 : Flick ’em Up !

Flick ’em Up ! est un jeu de pichenette, chiquenaude, palet, créé par Jean-Yves Monpertuis et Gaëtan Beaujannot, et  illustré par Chris Quilliams. Dans le jeu, vous incarnez, soit les 5 membres du clan du shérif, soit les 5 desperados du clan Cooper. Vous avez différents objectifs à accomplir en fonction du scénario choisi, parmi les 10 disponibles.

Le jeu est édité par Pretzel Games en France. Flick ’em Up ! est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis le 15 août 2015  pour environ 60 €. Il se joue de 2 à 10 joueurs, à partir de 8 ans et les parties durent en moyenne 45 minutes.

Flick ’em Up !i vous place dans la peau d’un personnage du Far West, quel que soit votre camp, il vous faudra faire causer la poudre et régler leur compte à vos adversaires avant que les douze coups de midi/minuit retentissent (selon les modalités du scénario choisi).

L'avis de Johan

Bienvenue au Far West à tous les pieds-tendres et autres coyotes à foie jaune de passage par ici. Les choses sérieuses (ou pas) commencent avec  Flick ’em Up !, un magnifique jeu de pichenette, chiquenaude, palet qui vous plongera au cœur de l’Ouest sauvage, du côté de la loi avec le clan du shérif ou de celui des desperados avec le clan Cooper.

Le matériel du jeu est d’excellente facture et tient bien le choc — ça vaut mieux, vu que les pichenettes ne sont pas toujours tendres . Les divers éléments de décor permettent de bien se plonger dans l’ambiance de l’époque, si bien qu’on n’a aucune peine à entendre les balles siffler, à voir les tumbleweed (buissons d’amarante) traverser les rues poussiéreuses de la ville, etc.

La boîte de jeu est également superbe puisqu’il s’agit d’un coffret en bois, dont le couvercle coulisse. À voir si elle résistera au fil du temps, dans la mesure où le bois a généralement tendance à travailler un peu avec les années. Néanmoins, il y a quand même du beau boulot de fait avec cette boîte de jeu — tout comme avec les illustrations en général — et on en a pour son argent, niveau qualité/prix.

Les différents scénarios proposés permettent de s’initier au jeu et à toutes ses subtilités au fur et à mesure des parties, mais de toute façon, ça n’est vraiment pas très compliqué à prendre en main et on comprend et assimile vite toutes les règles. Après il faudra forcément un peu de temps et d’entraînement, pour parvenir à faire mouche à tous les coups lorsque nos cowboys tirent ou pour les amener à l’emplacement désiré.

Les 10 scénarios proposés permettent et promettent de nombreuses heures de plaisir ludique, sans compter qu’on peut créer nos propres scénarios à notre guise, si on a épuisé ceux fournis. En sachant que ce sera quand même difficile à faire, puisque selon les joueurs (ou également en cas de revanche) qu’on a en face de nous, l’issue d’un scénario pourra être complètement différente.

En cours de partie, il faudra se montrer stratégique puisqu’à certains moments il peut être préférable de laisser un de ses hommes blessés et de ne pas le jouer de suite, afin de lui offrir un petit répit, puisque tant qu’un homme est à terre on ne peut pas le blesser à nouveau (ce serait trop simple sinon et on pratiquerait l’acharnement thérapeutique à coup de plomb dans les gencives). Mais parfois il peut également aussi valoir le coup de prendre le risque de se faire canarder un de nos hommes, pour en descendre un de l’adversaire.

Il faut également être habile, puisque certaines pichenettes peuvent se montrer ardues à réaliser, sans compter qu’une victoire peut se jouer à un cheveu lors de certaines batailles rangées. Tout cela restitue donc plutôt bien les sensations qu’on a pu avoir devant des westerns, quand les balles sifflent à travers toute la ville et qu’on se provoque en duel pour un oui ou pour un non.

En bref, pour ma part, je me régale énormément en jouant à Flick ’em Up !, grâce au matériel de qualité : de l'ambiance western au top et des tentatives de pichenettes parfois follement audacieuses. Que du bonheur quoi ! Un de mes coups de cœur ludique du moment

2011 : Pitch in the West

Le prototype, primé à Ludix.

Cliquez pour réafficher cette page avec le sommaire et le menu   Revenir à l’accueil

Toutes les coordonnées
pour joindre JeuxSoc
Vous voulez imprimer cette présentation ?
Cliquez ici pour faire disparaître les menus du haut et de gauche
 : escaleajeux.fr/fiche/fliup
Rédaction : Johan Fraichard
Publié le 4 novembre 2018
Correction : Paul Lequesne