2 “J”
Des jeux qui m’ont beaucoup plu !
Nom du jeu Qenj
Auteur Claude Leroy  
Éditeur ou distributeur

 Éditeur ou distributeur

En principe, l’éditeur décide et finance la conception et la fabrication du jeu, tandis que le distributeur assure la diffusion de ce jeu auprès des revendeurs de sa zone géographique.
Parfois, l’éditeur et le distributeur ne font qu’un, parfois non. Mais tout n’est pas toujours aussi simple...

autoédition  
Année 2011
Nombre de joueurs 2
Public

 Public

On entend par « bambins » les très jeunes joueurs d'âge préscolaire, et par « enfants » les jeunes joueurs sachant lire et compter.

enfants, ados, adultes
Durée d’une partie

 Durée d’une partie

La durée est donnée à titre indicatif et peut différer de celle indiquée par l’éditeur.

30 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier rectangulaire et pions
Mécanismes combinatoire à information parfaite, gain par arrangement, maîtrise
Règle du jeu  La règle à l’Escale à jeux
Lien externe rapide

Qenj a connu de multiples changements :

  • Version 1 (2011)
    12 colonnes amovibles de 4 cases,
    12 pions de 3 couleurs aux valeurs 1, 2 et 3
  • Version 2 (2012)
    12 colonnes de 9 cases,
    36 pions en 3 couleurs, valeurs 1, 2 et 3
  • Version 3 (2014)
    9 colonnes de 6 cases,
    21 pions identiques en 3 couleurs
  • Version 4 (2015)
    9 colonnes amovibles de 6 cases,
    18 pions identiques en 3 couleurs

C'est la version 3, de 2014, qui est présenté ici.

Le but du jeu est de gagner 3 pièces. Pour gagner une pièce, il faut réunir 6 pions sur une colonne, soit 2 de chaque couleur puisque la règle interdit de réunir 3 pièces de même couleur sur une même colonne.

Au départ, les pièces sont placées aléatoirement. Puis le joueur A tourne le tablier pour placer devant lui la grande longueur de son choix. C'est le joueur B qui commence.

À son tour, le joueur actif prélève de 1 à 3 pièces les plus proches de lui de la colonne de son choix et les dépose :

  1. s'il a pris une pièce, sur la prochaine colonne ;
  2. s'il a pris 2 pièces, sur la deuxième plus proche colonne :
  3. s'il a pris 3 pièces, sur la troisième plus proche colonne.

Les déplacements se font toujours dans le sens des flèches. Les pièces doivent être déposées à côté (au-dessus ou au-dessous) de pièces déjà posées. Une colonne devenant vide le restera jusqu'à la fin de la partie. On l'ignorera pour compter les colonnes.

Un joueur qui parvient à réunir 6 pièces sur une colonne gagne la pièce de son choix de cette colonne. S'il vient de prendre sa troisième pièce, il a gagné la partie, sinon c'est à son adversaire de jouer.

Des règles simples pour un jeu réellement complexe, ce qui fera le plaisir des amateurs.

Qenj n'est plus édité. La règle présentée m'a été fournie par l'auteur.

Claude Leroy : « [la règle], notée de novembre 2014, correspond au tapis envoyé et à la série effectivement commercialisée. L'autre, inédite mais plus évoluée, (juillet 2015) correspond à une version postérieure... qui n'a jamais vu le jour, la naissance du Toumaï l'ayant rendue obsolète ! Elle permettait de réduire le nombre de pions à 18, le tapis devenait à géométrie variable, et les parties, plus courtes, écartaient a priori le spectre de la nullité. »

Découvrirons-nous Toumaï un jour ?

Cliquez pour réafficher cette page avec le sommaire et le menu   Revenir à l’accueil

Toutes les coordonnées
pour joindre JeuxSoc
Vous voulez imprimer cette présentation ?
Cliquez ici pour faire disparaître les menus du haut et de gauche
Rédaction : François Haffner
Publié le 27 août 2017
Correction : Paul Lequesne