coup de cœur
Des jeux bien au-dessus du lot, dont on ne se lassera pas de sitôt...
Le nombre est volontairement limité.
Nom du jeu
alias
Seeders from Sereis - Episode 1 - Exodus
Exodus
Auteur Serge Macasdar  
Éditeur ou distributeur

 Éditeur ou distributeur

En principe, l’éditeur décide et finance la conception et la fabrication du jeu, tandis que le distributeur assure la diffusion de ce jeu auprès des revendeurs de sa zone géographique.
Parfois, l’éditeur et le distributeur ne font qu’un, parfois non. Mais tout n’est pas toujours aussi simple...

Sweet November  
Année 2017
Nombre de joueurs 2 à 4
Public

 Public

On entend par « bambins » les très jeunes joueurs d'âge préscolaire, et par « enfants » les jeunes joueurs sachant lire et compter.

ados, adultes
Durée d’une partie

 Durée d’une partie

La durée est donnée à titre indicatif et peut différer de celle indiquée par l’éditeur.

1 h 30
Caractéristique cartes
Mécanismes affectation des travailleurs, collecte, majorité
Thème science-fiction
Règle du jeu  La règle à l’Escale à jeux
Liens externes rapides

La boîte de Seeders from Sereis - Episode 1 - Exodus — vous pouvez m'appeler Exodus — surprend d'abord par sa taille. Le matériel important et de qualité qu'on y découvre justifie cette taille. Cette taille et ce matériel permettent aussi de justifier un prix un peu au-dessus de la moyenne. Pour cela, il faut que le jeu en vaille le chandelle. Et c'est le cas !

Après un temps raisonnable d'apprentissage des règles, on rentre assez vite dans l'univers du jeu. On peut d'ailleurs lire la nouvelle qui accompagne celui-ci. Si elle n'est pas strictement nécessaire à la pratique de Exodus, elle permet de se plonger dans son univers.

Deux à quatre joueurs vont essayer de construire les arches les plus efficaces, composées de modules et d'équipages. Tous ces éléments sont représentés par des cartes. On y trouve une valeur, un coût et des pouvoirs. Tous ces éléments sont rattachés à l'une des huit castes, chacune d'elles ayant une spécialité : pouvoir, religion, technique, fourberie, etc. Au début de chacune des quatre manches, on récupère les divers éléments qui permettront de construire et d'agrandir son arche. Puis on intègre ces éléments en déclenchant leurs pouvoirs.

L'interaction est très importante. On est loin des jeux gentillets où chacun construit tranquillement son univers. Ici, il faut se méfier des voisins et ne pas faire de sentiments, tout en se montrant d'une technicité habile. C'est ce mélange d'habileté et d'interaction qui donne tout son sel à un grand jeu. Partie après partie, Exodus montre son potentiel. On a du mal à en voir les limites et on n'a qu'une hâte : y rejouer !

Cliquez pour réafficher cette page avec le sommaire et le menu   Revenir à l’accueil

Toutes les coordonnées
pour joindre JeuxSoc
Vous voulez imprimer cette présentation ?
Cliquez ici pour faire disparaître les menus du haut et de gauche
Rédaction : François Haffner
Publié le 29 octobre 2017
Correction : Paul Lequesne